C’est un fait, avec la crise sanitaire, le télétravail s’est installé plus vite que prévu dans nos modes de vie. De nombreux salariés ont dû rester chez eux, non seulement durant le confinement, mais aussi après, afin de limiter les contacts et les déplacements. Pour les directeurs et managers, la gestion d’une équipe en télétravail est un véritable challenge. Il a fallu réinventer d’un bout à l’autre notre manière de travailler.

Des nouvelles manières de travailler

Aujourd’hui, il est temps de reprendre le chemin du travail pour de nombreuses personnes. Même si le télétravail occupe désormais une place prépondérante dans notre manière de nous organiser, mais le contact en face à face reste primordial pour un travail efficient, et ce dans de nombreux secteurs. Que ce soit pour les réunions ou les points en équipe, il est essentiel de pouvoir s’organiser pour que tout se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Dans ces nouvelles configurations, que faut-il retenir pour notre organisation dans les espaces de travail ? Il semble tout d’abord important de faciliter pour tous les employés le respect des règles sanitaires. De prime abord, l’une des premières solutions qui se dessine est l’alternance entre des temps de télétravail et des temps en présentiel. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses entreprises envisagent d’installer leurs équipes dans de nouveaux espaces de travail, plus flexibles. Parmi eux, les bureaux partagés ou encore les espaces de coworking.

 

Quoi qu’on en dise ou qu’on entende, les bureaux ne sont donc pas sur déclin bien au contraire. Ils se modifient simplement pour s’adapter aux nouvelles exigences du monde du travail. La vie professionnelle passe aussi par les lieux dans lesquels on travaille. Sans compter que ces derniers participent grandement à la culture d’entreprise, favorisant entre autres le sentiment d’appartenance.

Comment organiser un bureau

Il devient donc essentiel de s’adapter, tant dans les nouvelles règles sociales que dans l’organisation des espaces de travail. Pour aménager des lieux en accord avec la nouvelle dynamique sociale, il faut prendre en compte les règles de distanciation sociale. Les postes de travail doivent être suffisamment espacés, d’au moins un mètre. Si possible, organiser le mobilier en quinconce peut être la solution. Pour limiter les contacts, il ne faut pas laisser de côté les détails. Cela passe entre autre par attribuer à chaque employé son propre rangement, et dans la mesure du possible, prévoir des systèmes sans contact direct pour ouvrir les portes ou encore éteindre la lumière.

Ce n’est bien sûr pas tout. Il est aussi important de mettre en place un sens de circulation. Vous pouvez par exemple installer une signalétique au sol, afin de faciliter les déplacements. Cela peut être particulièrement utile au niveau des couloirs, mais aussi entre les bureaux installés dans un open-space.

Devant les zones pouvant entraîner de l’attente, comme les toilettes, autour de la machine à café ou encore dans le coin cuisine, il peut être intéressant de délimiter chaque zone. D’ailleurs, pourquoi ne pas installer un micro-onde supplémentaire pour éviter qu’il y ait embouteillage, et que les distanciations sociales ne soient du coup pas respectées.

Dans les salles de réunion

De même, ce qui s’applique pour les bureaux est également valable pour les salles de réunion. Ainsi, il paraît important limiter le nombre de réunions, et de privilégier d’autres solutions pour faire le point avec l’équipe, comme par exemple des sessions en vidéo-conférence. 

Bien sûr, dans le cas d’une réunion en présentiel, les distances et les bons gestes sont à respecter. Par exemple, retirez une chaise sur deux autour de la table, et aérez régulièrement les espaces de réunion pour permettre à l’air de circuler mais aussi de se renouveler. Privilégiez des sessions courtes, et laissez un peu de temps entre chaque réunion dans la même salle, encore une fois pour permettre à la pièce de s’aérer. Surtout si la réunion suivante ne se déroule pas avec les mêmes personnes que la précédente.